La France est le 1er pays de destination des investissements italiens en Europe

La France est le 1er pays de destination des investissements italiens en Europe

Rédigé par DG Trésor • Publié le 12 juin 2020

Le bilan 2019 des investissements internationaux en France réaffirme la confiance des investisseurs étrangers pour la destination France

La France est le 1er pays de destination des investissements italiens en Europe

Le « Bilan 2019 des investissements internationaux en France », publié le 2 juin dernier par l’Agence Business France, réaffirme la confiance des investisseurs étrangers pour la destination « France » qui se positionne à la 1ère place en Europe pour les investissements étrangers à vocation industrielle et de R&D. Les investissements étrangers en France en 2019 proviennent de 58 pays différents avec une prédominance des projets générés par les pays européens (64 % du total). Dans l’ordre nous trouvons : 1- Etats Unis (16,2 % des projets totaux), 2- Allemagne (15,5 %), 3- Grande Bretagne (12 %) et 4- Italie (8 %).

Le bilan de Business France souligne le dynamisme des investisseurs italiens en France avec une progression de 26 % du nombre de nouveaux projets d’investissement en 2019 (118 en 2019 / 94 en 2018). Ces projets permettront de créer ou maintenir près de 2 200 emplois (50 % en plus par rapport à l’année précédente) d’ici 2021. La France se confirme comme le premier pays de destination des projets d’investissements italiens en Europe (43 % des projets italiens : ils représentaient 37 % en 2018), suivis par l’Espagne (9 %) et l’Allemagne (8 %). Plus de 1 700 entreprises ont des actionnaires majoritaires italiens et elles emploient près de 63 000 personnes sur tout le territoire national.

L’Italie est à l’origine de 13 % des investissements étrangers dans le domaine de la R&D, ce qui la positionne à la seconde place au niveau mondial après les Etats-Unis et devant l’Allemagne (10 %).

Répartition sectorielle des investissements. En 2019, les sociétés italiennes ont investi en priorité dans les secteurs du textile et de la mode (13 % des projets, 16 % des emplois), de l’énergie (10 % des projets, 17 % des emplois), des logiciels et des services informatiques (10 % des projets, 5 % des emplois) et dans le secteur de la mécanique et de la métallurgie (8 % des projets, 6 % des emplois).

Cliquer ici pour voir l'article original